28 mai 2012

Création du personnage

Filed under: Encyclopédie Dragon Age — Étiquettes : , , , , , , , — admin @ 13 h 41 min

La première étape pour commencer votre quête dans le monde de Dragon Age: Origins est de créer votre personnage. Pour générer votre personnage vous choisissez votre :

  • Sexe
  • Race
  • Classe
  • Passé

Une fois que vous avez choisi le passé de votre personnage, soit vous faites votre choix parmi une gamme de visages pré-générés, soit vous personnalisez un visage afin de créer votre personnage idéal en réajustant les curseurs sur les traits suivants :

  •  Peau
  • Cheveux
  • Yeux
  • Nez
  • Bouche
  • Mâchoire / Joues
  • Cou / Oreilles
  • Portrait
  • Voix

Chacun de ces curseurs contient des sous-curseurs afin de permettre le maximum de précision pour les joueurs qui veulent aller en profondeur quand ils créent leurs personnages. Voici quelques unes des variables incluses :

  • Vous serez en mesure d’ajuster la taille et la forme des yeux, du nez, de la bouche, de la mâchoire, des joues, du cou et des oreilles.
  • Vous serez en mesure de sélectionner différentes nuances et couleurs de peau.
  • Vous serez en mesure de choisir entre plusieurs coupes de cheveux ainsi que les sourcils et leurs couleurs.
  • Vous pourrez ajouter des tatouages et/ou maquillages et changer leur couleur ou leur intensité.
  • Vous choisirez une voix pour votre personnage pour ses cris de guerre, ses appels à l’aide et plus encore.
  • Vous pourrez créer un portrait personnalisé de votre personnage qui déterminera comment il apparaîtra dans le portrait.

Dragon Age Origins : L’Encyclopédie 2012-05-28 13:16:13

Filed under: Encyclopédie Dragon Age — Étiquettes : , , , , , , , — admin @ 13 h 16 min

Les Qunari – Première partie : l’arrivée des Géants

« Bien que les historiens décrivent souvent les engeances comme la plus grande menace pour Thédas, la plupart des gens hors des terres naines diraient qu’elles sont une menace plus lointaine que les envahisseurs appelés les qunari. Après tout il n’y a pas eu d’Enclin en plus de quatre siècles, depuis que le héros Garahel a vaincu l’Archidémon à la Bataille d’Ayesleigh. Plus de cent ans plus tard, en l’an 30 de l’Ère de l’acier, les premiers bateaux qunari furent signalés au large de la côte de Par Vollen, loin au nord, marquant le début d’une nouvelle période de guerre.

Géants à la peau dorée que l’on dit originaires d’une terre orientale au-delà de l’Océan Boeric, les qunari demeurent un mystère pour la plupart des gens. Selon certains, ce seront des conquérants haïs dont l’aptitude mortelle au combat et la technologie destructrice ont failli mettre à genoux le monde civilisé. Pour d’autres, ce sont des païens, adorateurs d’une religion étrange qui cherchent à la répandre par la force aux races « inférieures ». Pour d’autres encore, notamment dans les terres méridionales de Férelden, ils sont une légende, d’étranges créatures venues du lointain nord que l’on a aperçues qu’en de rares occasions depuis le début de la paix.

Quasiment avant que le reste de Thédas n’ait appris l’apparition des qunari à Par Vollen, ils envahirent déjà la grande terre, s’enfonçant d’abord en Riveïn et en Séhéron. Les défenseurs de ces territoires ne faisaient pas le poids face à la discipline et la technologie qunari. Un coup de leurs puissants canons, d’un genre que nos ancêtres de l’époque n’avaient jamais vu auparavant, mettait les troupes à genoux. Les guerriers qunari en armure d’acier étincelant taillaient les rangs des défenseurs sans difficulté. L’histoire appelle ceci la Première Guerre Qunari mais il s’agissait surtout d’un bain de sang inégal, les qunari pénétrant profondément en Tévinter durant dix ans.

Ce fut un âge sombre pour Thédas, obligeant les nations de la race humaine à s’unir une fois de plus contre un ennemi commun… celui-ci n’entendant pas détruire, comme le faisait l’engeance, mais plutôt conquérir une terre qu’il considérait dans un affreux besoin d’édification. Les qunari se révélèrent être l’espèce d’adversaire la plus effrayante de toutes : des fanatiques religieux. »

– un extrait de « Récits de la Destruction de Thédas » par Frère Genitivi, érudit chantriste.

 

Les Qunari – Deuxième partie : les Maîtres Dorés

« Les récits de la façon dont les qunari traitèrent les territoires qu’ils occupèrent, appelés ‘katethari’ dans leur langue, terme signifiant soi-disant ‘ceux à qui il faut apprendre’, sont variés et difficiles à vérifier.

Certains prétendent que les qunari furent coupables de terroriser la population. Ils séparaient les enfants de leurs familles et envoyaient les adultes dans des ‘camps d’apprentissage’ pour un endoctrinement à leurs philosophies religieuses. Ceux qui refusaient d’obéir étaient vendus comme esclave ou envoyés dans des mines ou des camps de construction pour travailler… souvent jusqu’à ce qu’ils périssent d’épuisement total ou de famine. Ceux qui résistaient étaient tués, immédiatement et sans pitié. Cependant, beaucoup de ceux qui obéirent à leurs nouveaux maîtres déclarèrent qu’ils furent bien traités et se virent même accorder une grande confiance pourvu qu’ils suivent les stricts codes de conduite et les lois qunari.

Pour chaque récit de souffrance répertorié, il y en avait un autre qui parlait d’édification tiré du ‘qun’. Il s’agit soit d’un code philosophique soit d’un texte écrit, peut-être les deux, et certains prétendent qu’il pourrait même être apparenté au dieu qunari. Contrairement au Chant de la Lumière, il régissait tous les aspects de la vie qunari, tant séculaire que spirituelle, et les qunari se vouaient à suivre ses principes strictement et sans discussion.

Ceux qui retranscrivirent leurs interactions avec les maîtres dorés évoquent des créatures puissantes, d’une tête plus hautes qu’un homme, d’un comportement d’un calme effrayant et avec une sorte de feu étincelant au fond des yeux. Certains écrivirent même qu’ils avaient une certaine bonté, ou un manque manifeste de cruauté et un Séhéran qui se convertit déclara éprouver de la pitié pour ceux qui ne l’avaient pas fait, comme si la religion des conquérants menait à un genre de découverte de soi. ‘Toute ma vie j’ai suivi le Créateur où que son chemin me conduisit’, écrit-il, ‘mais dans la foi du qun j’ai trouvé le moyen de suivre ma propre voie. Si seulement tout mon peuple pouvait comprendre ce que les qunari nous proposent en réalité.’

On dit que le moyen absolu d’anéantir un peuple n’est pas la voie des armes mais celle des livres. Heureusement, un monde qui avait connu et repoussé quatre Enclins n’allait pas s’incliner si facilement devant un agresseur étranger. Les Nouvelles Marches Exaltées étaient sur le point de commencer. »

– un extrait de « Récits de la Destruction de Thédas » par Frère Genitivi, érudit chantriste.

 

Les Qunari – Troisième partie : les Nouvelles Marches Exaltées

« Tenant leurs noms des Marches Exaltées du passé, les Nouvelles Marches Exaltées furent décrétées par la Chantrie le 7:25 de l’Ère des tempêtes, après près d’un siècle de guerres meurtrières à travers le Thédas septentrional. La Chantrie Impériale de Minrathous (la seule grande ville de Tévinter non occupée) marcha sur Séhéron et les territoires occupés de l’est de l’Empire tandis que la Divine de Val Royeaux commanda à ses templiers de conduire les armées du sud en Riveïn. Ce fut la plus grande mobilisation de puissance militaire depuis le Quatrième Enclin.

Le plus grand avantage des forces menées par la Chantrie face aux qunari était, en vérité, le Cercle des mages. Malgré toute leur technologie, les qunari semblaient entretenir une grande haine pour tout ce qui touchait à la magie. Ils avaient des mages mais ils n’étaient guère plus que des animaux tenus en laisse… et aucun mage qunari ne possédait de compétence en quelque point comparable à celles des mages du Cercle. Confrontée aux canons, la Chantrie répliqua par la foudre et des boules de feu et cela s’avéra vraiment efficace.

Malgré toutes les forces que les armées qunari avaient emmenées au nord, il leur manquait le nombre, contrairement aux humains. Chaque année qui passait, la Chantrie s’enfonçait de plus en plus loin dans les lignes qunari. Il s’avéra difficile de s’occuper de la population locale qui s’était convertie à la religion qunari, en particulier car certains d’entre eux avaient alors vécu sous le qun depuis des générations, et la réaction de beaucoup d’armées fut simplement d’exterminer tous ceux qui s’étaient convertis. La Chantrie le dément officiellement, prétendant que la plupart des convertis se réfugièrent au nord en Riveïn et Par Vollen, mais les fosses communes des Champs de Nocen et de Marnus Pell attestent le contraire. Effectivement, il y eut tant de tués à Marnus Pell qu’on dit que le Voile est brisé définitivement et que les ruines sont infestées encore de nos jours de cadavres qui n’ont pas trouvé le repos.

De quelque façon que ce soit, le 7:84 de l’Ère des tempêtes, les qunari avaient bel et bien été repoussés. Riveïn fut le seul territoire humain à s’adonner à la religion qunari après sa libération et ses dirigeants tentèrent de négocier la paix. Des envoyés de la plupart des territoires humains se rassemblèrent pour signer l’Edit de Llomerryn et la paix fut établie entre les qunari et tous les territoires humains autres que l’Empire Tévinter. Malgré tout, les qunari se retirèrent tout de même. Par la volonté du Créateur, l’Humanité avait repoussé les envahisseurs et avait retrouvé sa place légitime de maître de Thédas.

C’est cette paix précaire qui a duré jusqu’à aujourd’hui. »

– un extrait de « Récits de la Destruction de Thédas » par Frère Genitivi, érudit chantriste.

21 mai 2012

Sujets divers sur Dragon Age : Origins › Easter eggs

Filed under: Forums Dragon Age — Étiquettes : , , , , , , — admin @ 18 h 54 min
oeuf de pâque en français ce sont des petit truc marrant que j'ai trouver un peux partout bon les voila :
==Baldur's Gate==

- Une astuce d'écran de chargement dit : " Quand tout le reste échoue, visée les yeux ! " , c'est une référence a Minsc et Bouh, qui dit dans une de leur phrase d'attaque " Vise les yeux bouh, vise les yeux !!! Argghgh !!! "

- Avec le chien, lorsque vous lui demandez de chercher un trésor, il peut trouver une ancienne paire de pantalons qui pourraient avoir été une fois en argent ou en or. C'est une réference au Pantalon d'or, d'argent et de bronze qu'on devait collecter dans Baldur's Gate 1, Baldur's Gate 2, et Baldur's Gate 2 : Throne of Bhaal, pour avoir des objets spécial a la fin.

- A la Taverne du Noble Chenu a Dénérim, la propriétaire et serveuse s'appelle Edwina, c'est une référence a Edwin de Baldur's Gate qui, a cause d'un parchemin, pouvait ce transformer en femme et était nommer Edwina après. Et dans son épilogue de fin, il était dit qu'il avait combattu Elminster et qu'il avait perdu, et que plus tard, on vu une serveuse dans une taverne a l'air ronchon appeller Edwina.

- Shanni l'Elf qu'on trouve au Bascloitre est Shanni de The Witcher, et pour le nom et pour le "physique" (cheveux roux, tunique verte)

===Mass Effect==
-Ayant recommencé Mass Effetc juste avant Dragon Age il y a un easter egg qui m'a fait sourire. On retrouve la Lune de Dragon Age dans Mass Effect sur une planète qu'on visite pour une quete secondaire.

C'est a peu de chose prêt la même planète avec le même canyon . Dans Mass Effect on se retrouve sur une planete qui gravite a coté et la carte galactique précise que le canyon est due a un cataclysme dont tous le monde ignore la cause.

La lune de dragon age :
http://images2.wikia.nocookie.net/dr.../c/c9/Moon.jpg


La planete de Mass Effect :
http://images4.wikia.nocookie.net/ma...Screenshot.jpg

- Une des notes trouvées dans Orzammar fait référence à un héros nain du nom de Shepard, qui est le même nom que le personnage principal de Mass Effect.

===Star Wars===
- Shale parle des humains comme " des êtres de chair fragile et flasque ", c'est une référence a HK-47 de Star Wars: Knight of the old Republic, qui, comme Shale, ce moquer des humains en les appellant " Sac a viande ".

===Neverwinter Nights 2===

le nom de "Duncan" est aussi présent dans NW2, c'est l'oncle du joueur.

20 mai 2012

184 – Versipelle

Filed under: Encyclopédie Dragon Age — Étiquettes : , , , , , , , — admin @ 14 h 59 min

A en croire l’Archiviste Zathrian, Versipelle est un loup, mais un loup possédé par un puissant esprit, responsable de la lycanthropie qui tourmente la forêt de Bréciliane. Le seul moyen de mettre fin à la malédiction est d’arracher le coeur de Versipelle, un être très puissant et vieux de plusieurs siècles pour le rapporter à Zathrian.

Versipelle a semble-t-il deux aspects, à l’instar de la nature : le loup d’une part, sauvage et mâle… et la Dame-Sylve de l’autre, douce et féminine. Versipelle est à la fois la belle et la bête, terrible et pacifique. La Dame-Sylve a guidé les garous de Bréciliane pour qu’ils suivent son exemple et vivent en acceptant leur nature.

183 – Zévran Arainai

Filed under: Encyclopédie Dragon Age — Étiquettes : , , , , , , , — admin @ 14 h 53 min

« Les Corbeaux d’Antiva vous saluent. »

Entre l’Empire tévintide, Riveïn et les Marches libres se trouve la nation d’Antiva. Peu pourvue en ressources naturelles, sa situation géographique en fait en revanche le carrefour commercial du nord ; sa capitale éponyme est la plus riche du monde. Antiva est pour ainsi dire dénuée d’armée, car sa monarchie est trop faible pour en entretenir. C’est à peine si les Antivans connaissent l’identité du roi sur le trône, dans la mesure où le véritable pouvoir est détenu par une douzaine de princes marchands, chacun possédant son armée personnelle, toujours en proie à d’âpres luttes de pouvoir.

Il serait donc aisé de croire Antiva à la merci des invasions, mais même les Qunari s’en garde bien, et ce pour une très bonne raison : la Maison des Corbeaux.

La plus efficace, la plus redoutée et la plus riche guilde d’assassins au monde a pour foyer Antiva. Leur réputation suffit à protéger les frontières.

182 – Archiviste Zathrian

Filed under: Encyclopédie Dragon Age — Étiquettes : , , , , , , , — admin @ 14 h 44 min

« Malgré toute notre magie et nos pouvoirs, nous ne faisons que retarder l’inévitable. »

Il est dit que les elfes vivaient en Férelden bien avant toutes les autres races. Si, hélas, la majeure partie de leur savoir s’est perdue dans le temps, l’Archiviste de chaque clan a pour tâche de préserver ce qui leur reste.

Zathrian est un vieil elfe austère, peu amène envers les étrangers, mais il faut dire que son clan affronte un ennemi autrement plus dangereux que la plupart.

181 – Wynne

Filed under: Encyclopédie Dragon Age — Étiquettes : , , , , , , , — admin @ 14 h 37 min

« Il est tout à fait normal de songer aux divers sévices que l’on compte infliger à ses ennemis, mais de là à en parler… ce serait inconvenant. »

Les talents de Wynne, curatifs en particulier, se manifestèrent dès son plus jeune âge. Elle était appréciée de tous ses mentors, reconnue comme une élève exceptionnellement douée. Même les templiers qui la surveillaient étaient forcés de le constater : elle représentait le meilleur du Cercle. C’était une femme intelligente dont le jeune âge cachait une assurance et une maturité surprenantes.

Elle passa bien des années à former des apprentis au Cercle ; ses confrères la tenaient en si haute estime qu’on lui demanda de succéder à Irving au poste de Premier enchanteur, mais elle objecta qu’elle n’avait aucun désir de gravir les échelons. lorsque l’appel aux armes du roi Cailan parvint à la tour, Wynne se porta volontaire pour se rendre à Ostagar.

180 – Valendrian

Filed under: Encyclopédie Dragon Age — Étiquettes : , , , , , , , — admin @ 14 h 29 min

« N’oubliez jamais que notre force réside dans le respect de nos traditions et de nos semblables. »

Tout bascloître a son hahren, son doyen. C’est lui qui a la charge d’organiser les mariages des sans-famille, de négocier avec les gardes en cas de problème, d’agir en tant que maire et oncle de substitution pour tous les habitants du bascloître.

Comme bien des choses, ce titre est un vestige du temps d’Arlathann : le hahren n’est pas forcément le plus ancien de la communauté, ni même nécessairement vieux. La tradition accorde ce rôle à l’âme la plus ancienne, la plus sage, la plus intelligente et la plus sereine. Valendrian n’avait qu’une trentaine d’années lorsqu’il fut nommé hahren du bascloître de Dénérim.

179 – Bann Teagan Guerrin

Filed under: Encyclopédie Dragon Age — Étiquettes : , , , , , , , — admin @ 14 h 22 min

« Les banns ne se soumettront pas sur votre seule exigence ! »

Frère cadet du iarl Eamon de Golefalois et oncle du roi Cailan, Teagan est bann de Galdée, minuscule province de Golefalois encastré entre les Dorsales de givre et le lac Calenhad. Le bann Teagan évite soigneusement la cour de Dénérim, sauf lorsqu’il part chasser avec son neveu, et ne fait que rarement entendre sa voix au Conclave : il laisse les affaires politiques à son frère.

178 – Sten

Filed under: Encyclopédie Dragon Age — Étiquettes : , , , , , , , — admin @ 14 h 16 min

« C’est que votre vie est enviable, ou votre moralité pitoyable, si vous ne connaissez pas le remords. »

Le grand septentrion est un lieu isolé, fait de jungles luxuriantes abritant des cités que l’on dit extraordinaires entre toutes. Telles sont les terres des Qunari, des terres qu’aucun oeil étranger ne voit jamais. Seuls les récits des trois Marches exaltées contre les géants ont atteint le sud… et plus récemment Sten.

Jamais les habitants de Lothering n’avaient eu sous les yeux plus étrange spectacle que ce grand stoïque, jusqu’à l’arrivée de l’Enclin.

Older Posts »

+18
Powered by WordPress
Meilleurs sites consacrés aux RPG